La parfumerie Chiris

Témoin de l’industrie de la parfumerie, l’usine Chiris interpelle par ses ornements orientalisants qui lui confèrent toute son originalité. En effet, ce grand local, réalisé par l’architecte Léon Le Bel pour le compte de Léon Chiris, fut construit en 1899 sur le modèle d’un atelier édifié à Boufarik, en Algérie. La halle aux hydrocarbures de cette usine, baptisée « La Mosquée » en raison de son architecture, constitua le premier atelier grassois dédié à l’extraction des parfums par solvants. L’entreprise Chiris fut en effet la première à développer à une échelle industrielle ce mode de production de matières premières pour la parfumerie. Suite à la fermeture des établissements Chiris dans les années mille neuf cent quatre-vingt, la ville de Grasse racheta l’ensemble du site où se trouve désormais le nouveau Palais de justice. De l’édifice d’origine ne reste plus que la salle d’extraction. Elle se distingue par ses jours très orientaux qui s’apparentent à des moucharabiehs et qui assuraient la ventilation de l’usine où l’on manipulait des produits volatiles et inflammables.
Infos pratiques: 
Parking

Ouverture selon manifestation