Les Lauves

Profitons de cette étape à Tourrettes-sur-Loup pour percer le mystère de l’une des spécificités du relief du pays grassois : les Lauves. Avant d’entrer dans les aspects géologiques, permettez-nous de faire un peu d’étymologie… et de littérature en convoquant Frédéric Mistral pour éclairer notre lanterne ! Dans son Trésor du Félibrige, le poète définit les Lauves comme des pierres plates et minces servant à couvrir les maisons ou comme des plaques de pierre. Dans le cas précis de Tourrettes-sur-Loup, ce sont des épaisseurs de roches calcaires issues des dépôts sédimentaires de l’ère secondaire. A cette époque, la région se trouvait au fond d’une mer peu profonde qui, lorsqu’elle s’est retirée, a permis la formation des reliefs. Puis, l’érosion faisant son œuvre, des sillons, des bosses ou des creux, se sont progressivement formés. On a même découvert à la fin du siècle dernier au lieu-dit Pascaressa un aven, laissant supposer la présence de réseaux souterrains naturels. S’adaptant à toutes les spécificités de la nature environnante, les Tourrettans ont profité des affleurements argileux pour établir des terrasses de cultures et utilisé les rochers pour abriter des bergeries.
Infos pratiques: 
Parking de la bastide aux violettes