Les rives du Loup

Vous voici sur les rives du Loup, au cœur d’un parc naturel départemental aménagé par le Conseil général des Alpes-Maritimes. Comme l’indique le plan situé à l’entrée du chemin, vous pouvez suivre ce sentier jusqu’à Villeneuve-Loubet. Abrité du soleil par l’ombre délicate des grands arbres qui bordent le chemin et, à un moment, dominé sur votre gauche par les falaises abruptes de la Bagarée, vous pourrez tout au long de votre parcours profiter de la tranquillité des lieux. Pourquoi ne pas commencer par une halte près de la très jolie chapelle Saint-Donat située sur la droite de la route d’accès au chemin, le temps de revenir sur le passé du petit fleuve que vous entendez s’écouler paisiblement ? Si le Loup séduit aujourd’hui les amoureux de la nature, les randonneurs et les familles en quête d’un havre de paix, il a par le passé joué un rôle tout à fait autre dans la région. Véritable artère économique, le Loup a en effet longtemps été l’une des principales ressources des habitants de La Colle-sur-Loup. C’est lui qui fournissait l’énergie hydraulique. Bien différentes de la paisible atmosphère qui y règne aujourd’hui, ses berges constituaient après la Révolution un véritable quartier industriel où se développaient des moulins, des scieries ou encore des fours à chaux. Mais au vingtième siècle, le charme des lieux et les hôtels restaurants comme Le Parc Saint-Donat commencent à attirer une clientèle de célébrités. C’est en effet dans un moulin situé sur les rives du Loup que Marcel Pagnol tourna La belle meunière. Quant au restaurant Le Bacchus, il peut s’enorgueillir d’avoir reçu à sa table dans les années 1950 l’actrice Brigitte Bardot.
Infos pratiques: 
Aire de stationnement à l'entrée du site